Que voir en Grèce ? Les 10 destinations incontournables

Parler de ce qu’il faut voir en Grèce, c’est parler du berceau de la civilisation occidentale. Le pays des mythes grecs, de la pensée philosophique et même de l’organisation sociale et politique qui a survécu jusqu’à nos jours. Musées, temples antiques, agoras et acropoles : un pays avec tant de lieux à visiter qu’il est facile de se sentir dépassé. Pour lui rendre l’hommage qu’elle mérite, on ne voulait pas passer sous silence cette destination indispensable. Pays membre de l’Union européenne qui compte environ onze millions d’habitants et dont la capitale et la ville la plus peuplée est Athènes.

Le pays hellénique est situé entre l’Europe, l’Asie et l’Afrique, et son territoire est bordé par l’Albanie, la Bulgarie, la Macédoine du Nord et la Turquie. En outre, pas moins de trois mers baignent ses côtes : la mer Égée, la mer Ionienne et la Méditerranée. L’ensemble de la Grèce est une grande attraction touristique, non seulement pour son histoire mais aussi pour ses terres, ses montagnes, ses villes et, surtout, pour ses côtes. Ce n’est pas en vain que le pays possède le onzième plus long littoral du monde, avec 13 676 kilomètres.

Que voir en Grèce ?

1. L’Acropole d’Athènes

Le mot Acropole pourrait être traduit par “la partie la plus haute de la ville” ou “la ville au sommet”, puisqu’il vient du grec akros qui signifie “extrême ou sommet” et polis qui signifie “ville”, plus précisément la ville telle qu’elle était conçue en Grèce. Mais pourquoi les Grecs ont-ils construit plusieurs de leurs villes, comme Athènes ou Sparte, dans des zones élevées ? À l’origine de la polis grecque, il a été décidé de construire les établissements dans des endroits élevés et avec des bords abrupts pour avoir une meilleure défense contre les agressions extérieures.

Lorsque vous visitez Athènes, vous devez savoir que cette ville est née de l’unification de villages qui vivaient sur des collines proches du sommet de l’Acropole ; ils ont décidé d’installer leur centre politique et religieux dans la plus haute élévation escarpée. Comme c’était l’endroit le plus sûr, les bâtiments les plus importants de la ville ont commencé à être construits sur l’Acropole : temples, agoras, lieux de rencontre pour les citoyens ou les personnes importantes de la ville. Aujourd’hui, vous pouvez y voir l’Acropole grecque la plus représentative.

L’Acropole d’Athènes est située sur le sommet du Cecrope, à environ 156 mètres au-dessus du niveau de la mer. On y entre par la porte des Propylées et, à l’intérieur, on ne peut manquer le temple d’Athéna Nike, le Parthénon, l’Érechthéion et les vestiges d’autres bâtiments, comme le théâtre de Dionysos.

2. Parthénon

Dans l’Acropole d’Athènes, nous trouvons le Parthénon. Ce temple a été construit entre 447 et 442 avant J.-C. et est le plus ancien de l’Acropole. Ses travaux ont été ordonnés par Périclès.

Les Grecs considéraient la déesse Pallas Athéna comme la protectrice d’Athènes, ils ont donc consacré le temple en son honneur. Pour cette tâche, ils ont utilisé du marbre blanc provenant du mont Pentaeolus et de l’île de Paron, qui est encore conservé et peut être contemplé. Mais outre le matériau, les dimensions harmonieuses du bâtiment sont impressionnantes : les colonnes font 10 mètres de haut, et l’ensemble de la construction mesure 31 mètres de large et 70 mètres de long.

On ne peut s’empêcher de savoir que l’histoire du Parthénon ne remonte pas seulement à la Grèce antique. Au 6e siècle de notre ère, c’était une église chrétienne, et avec la conquête des Ottomans, c’est devenu une mosquée qui avait même son propre minaret. Au XVIIe siècle, un dépôt de munitions turc situé à l’intérieur du Parthénon a explosé, causant de gros dégâts à la structure.

3. Meteora

C’est un beau et imposant monastère du nord de la Grèce qui répond forcément à la question de savoir ce qu’il faut voir en Grèce. La traduction même de son nom grec est belle ; Monastría signifie Monastères suspendus dans les airs. Et, oui, ces constructions émerveillent l’œil, car il semble que ces monastères orthodoxes soient suspendus dans les airs, perdus dans un roman mystérieux.

Ces monastères sont construits sur les masses rocheuses grises appelées Météores. Les premiers chrétiens orthodoxes disaient que ces rochers avaient été envoyés par le ciel sur la terre, afin que les Grecs aient un endroit où se retirer et prier. Les bâtiments font environ 600 mètres de haut, et sont habités depuis le 14ème siècle.

Les Météores se trouvent à 350 kilomètres d’Athènes. Kalambaka ou Kastraki sont les villes les plus proches des monastères, et c’est là que vous trouverez des hôtels, des restaurants, des magasins et des supermarchés où vous pourrez vous loger et vous restaurer lors de votre visite des monastères. Pour se rendre d’Athènes à ces villes, vous pouvez voyager en voiture ou en train.

4. Musée de l’Acropole

Le musée de l’Acropole. À environ 300 mètres au sud de l’Acropole se trouve ce musée archéologique, qui n’est pas seulement l’un des plus importants musées d’Athènes, mais qui est également considéré comme l’un des plus importants musées du monde.

Les Turcs ont envahi le territoire grec pendant près de cinq siècles. Avec leur retrait de l’Acropole d’Athènes en 1833, les premières découvertes archéologiques ont été stockées à l’ouest du Parthénon. L’année suivante, en 1834, la création du musée de l’Acropole est proposée. Depuis 1874, après avoir survécu aux guerres, aux rénovations et aux extensions, le musée est ouvert au public.

5. Temple de Zeus Olympien

Également connu sous le nom d’Olimpeion, le temple de Zeus Olympien est notre cinquième choix de Que voir en Grèce. Dédié à Zeus, l’un des plus importants dieux de la mythologie grecque, ce temple était le plus grand de Grèce à l’époque hellénistique et romaine. Le temple de Zeus Olympien est situé à 500 mètres de l’Acropole d’Athènes, et à environ 700 mètres au sud de la place Syntagma, dans le centre actuel d’Athènes.

Aujourd’hui, il ne reste que 16 colonnes, dont l’une a été renversée par un coup de vent en 1852. Pourtant, il est très fort de voir ses ruines et d’imaginer l’époque où elle était dans toute sa splendeur, au cours de laquelle elle pouvait s’enorgueillir de 104 colonnes, chacune d’elles mesurant 17 mètres de haut. Le temple a été achevé au IIe siècle, à l’époque de l’empereur Hadrien, et était également fait de marbre provenant de la montagne de Pentelic.

6. Agora d’Athènes

L’agora d’Athènes était le centre politique, social et commercial de la ville dans l’Antiquité. Il était le lieu de rencontres décisives dans la vie politique athénienne, ainsi que de rituels et de célébrations religieuses, de débats philosophiques, de compétitions athlétiques, de représentations théâtrales et d’échanges commerciaux.

Bien que de nombreux bâtiments de ce lieu important soient détruits, nous pouvons encore visiter certains des précieux bâtiments de l’Agora. C’est pourquoi il ne pouvait pas manquer dans notre liste de ce qu’il faut voir en Grèce. Les premières fouilles de l’Agora ont été réalisées à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Vous devriez également visiter le musée de l’Agora, qui présente différents objets trouvés lors de ces fouilles. Un plus archéologique : vous devez visiter le temple d’Héphaïstos, l’un des temples les mieux conservés de l’Antiquité, construit entre 460 et 415 avant J.-C..

7. Musée archéologique national d’Athènes

Le musée archéologique national d’Athènes est le principal musée archéologique de Grèce et l’un des plus importants au monde. Créé en 1829, il abrite une collection des plus importants objets archéologiques de Grèce, trouvés de la préhistoire à l’antiquité tardive.

Le musée comprend deux étages et cinq zones thématiques : préhistoire, sculptures, céramiques, bronzes et collections égyptiennes du Moyen-Orient. Il est situé à un kilomètre de la place Syntagma, vous pouvez donc prendre le métro pour vous y rendre. Et contrairement aux autres musées du monde, celui-ci est ouvert le lundi

8. Acrotiri

Acrotiri est un site archéologique très intéressant qui correspond à un établissement de la culture minoenne. Le site est situé sur l’île de Santorin, dans le sud de la mer Égée, à 100 km au nord de la Crète et à 200 km de la Grèce continentale. Ce site antique a été détruit lors de ce que l’on appelle l’éruption minoenne, qui s’est produite entre 1639 et 1616 avant Jésus-Christ.

Ce qui est étrange avec Acrotiri, c’est que, bien que la zone ait été détruite par l’éruption catastrophique, les restes humains sont absents. On suppose que la zone a été complètement évacuée avant la catastrophe. Le site est dans un excellent état de conservation grâce au fait qu’il a été recouvert par l’éruption volcanique. Aujourd’hui, vous pouvez voir de nombreux objets et fresques presque intacts. Acrotiri est définitivement un endroit à ne pas manquer, c’est pourquoi il figure sur notre liste de ce qu’il faut voir en Grèce.

9. Sunium

Sunium est un petit cap sur la mer Égée qui porte sur son dos le poids de toute son histoire. Dans l’Antiquité, il était utilisé pour repérer les navires approchant d’Athènes. Il est même mentionné dans l’Odyssée et appelé “Sunium, le promontoire d’Athènes”. Elle est située à 65 kilomètres au sud-est d’Athènes, dans la région de l’Attique.

Vous ne pouvez pas manquer les magnifiques ruines du temple de Poséidon. Cette ancienne construction remonte au 5e siècle avant J.-C. et offre un paysage magnifique : le temple s’élève au-dessus de la mer à une hauteur de 60 mètres. Les colonnes de cette construction mesurent 6 à 10 mètres de haut et, fait curieux, vous serez peut-être intéressé de connaître la légende selon laquelle le poète anglais Lord Byron a gravé son nom sur l’une des colonnes.

10. Olympe

Si vous vous demandez ce qu’il faut voir en Grèce, vous ne pouvez évidemment pas manquer le mont Olympe, demeure des dieux de l’Olympe, pour la mythologie grecque. Il s’agit de la plus haute montagne de Grèce et de la deuxième plus haute des Balkans. Il ne s’agit pas, en fait, d’une seule montagne mais d’une chaîne de montagnes où le sommet de l’Olympe se détache avec 2 919 mètres.

Au pied de la chaîne de montagnes si vous trouvez le village de Lotérojo, d’où l’on a une vue spectaculaire sur la masse montagneuse. Vous pourrez en profiter en même temps que de la vue sur les eaux du golfe Thermique. L’Olympe peut être gravi par un sentier pour les plus aventureux ; il faut deux jours pour l’escalader, en s’arrêtant au refuge approprié pour passer la nuit. C’est une expérience unique, et même si vous ne trouverez pas les mythologiques châteaux de cristal où vivent les dieux grecs, la montagne, qui est toujours une réserve naturelle grecque, vous surprendra par sa hauteur imposante et sa flore diversifiée.